Un TGV nommé amour

Un TGV nommé amour

par Alice Mei Lan

Dans ce délicieux recueil, Alice Mei Lan raconte une histoire d’amour vrai, entre un aristo octogénaire et une universitaire quinquagénaire. Elle ne cesse de lier poésies et amour, souvent sous la bannière de l’humour, de la tendresse, de la douceur et de l’érotisme. L’amour, sa majeure source d’inspiration, alimente les poésies de cette histoire où le romantisme et la sensualité exaltent les sentiments, les effusions et les émotions. Des appels amoureux souvent légers, enjoués et hardis, lancés avec simplicité, finesse et lyrisme, qui attireront le lecteur attentif et curieux, voulant explorer les passions. Si vous aimez les histoires d’amour, vous adorerez ces divines poésies.

Présentation de l’éditeur : Alice Mei Lan a récidivé ! La suite de son premier recueil de poésies est là, avec 136 textes, plus matures, plus affirmés, dans ce style de la fausse ingénue, de l’adolescente anachronique, de l’adulte qui poursuit ses rêves. Dans ce recueil, les poésies sont conviées pour raconter une histoire d’amour. Encore une ?! Peut-être, encore une, mais ne sont-elles pas, à chaque fois, uniques ? En tout cas, tous les ingrédients sont ici réunis, le hasard, le destin, l’écart des âges, la passion sous toutes ses coutures, pour en faire une belle histoire sans fin. Et puis, il y a la poésie, les vers, que l’on voit mûrir au fil des pages, comme si Alice, forgeait son style, au feu de sa flamme. Un bel ouvrage, où « l’amour n’est pas un rêve », mais une espérance…

L’auteur : Alice Mei Lan est érudite en psychologie de l’environnement. Ses travaux poétiques portant sur les actions de l’humain sur l’environnement et leurs conséquences sur la santé mentale. Alice est aussi une spécialiste de la faune, de la flore et des milieux naturels, ainsi que de la Chine traditionnelle. Née en Chine, elle a longtemps vécu en France où elle a étudié (entre autres la géographie et l’écologie, les lettres classiques et modernes, mais également la philosophie et la psychologie) avant de repartir vivre définitivement en Chine, près de la vallée des éléphants sauvages, dans le Xishuangbanna. Alice continue d’écrire des poésies, des nouvelles et des romans. Elle apprend à dessiner des arbres et elle continue à raconter des histoires à ses amis dans le monde entier.

Les commentaires sont clos.