Tais-toi la grosse

Tais-toi la grosse

par Madeleine Covas

« C’est une forme de désespérance, qui pousse à tomber dans tous les pièges, dans tous les excès. »

Ce livre, écrit sans fioritures ni dissimulations, est un témoignage. Ce n’est ni un roman, ni un journal de régime. À l’heure où l’on s’inquiète enfin de l’obésité en France, Madeleine Covas nous parle ici de son expérience. Une vie passée à lutter, à échouer et à souffrir. Car pour une femme, c’est une punition que de devenir obèse. Trente années de combat, entre échecs et moments d’euphorie. Entre espoir et désespoir. La femme obèse est confrontée à d’innombrables difficultés pour s’habiller, faire du sport, sortir et aller danser ? Elle doit faire face à tous ceux qui ne connaissent rien à l’obésité. Supporter les regards moqueurs et les paroles maladroites et blessantes des minces. Ayant réussi à prendre de la distance avec toutes ces souffrances et ces contraintes, Madeleine Covas nous livre ici un témoignage saisissant et porteur d’espoir pour toutes les « grosses » qui souffrent en silence.

L’expérience, en direct, de l’obésité, enfin mise en mots.

Présentation de l’éditeur : Dans ce récit de l’obésité, souvent bouleversant, on voit se mettre en place tout un système d’acteurs « professionnels », des médecins aux charlatans, des nutritionnistes aux « amaigrisseurs », tous portés par leurs conceptions et surtout leurs préjugés, sans une réelle base scientifique. Régimes, disettes, cures, chirurgie, anneau gastrique, pilules miracle, sport, groupes d’entraide… On assiste à la valse des « solutions »… toujours temporairement efficaces, quand elles le sont ! Les gourous et les arnaques pullulent, croissant sur la misère morale de ces femmes stigmatisées comme « grosses ». « Tais-toi la grosse » est le cri d’une injustice et d’une réelle souffrance, mais c’est aussi l’appel à davantage de compréhension et de considération pour les gens obèses.

L’auteur : Bretonne de naissance, suisse par mariage, peintre et aquarelliste, enseignante à la retraite, Madeleine Covas vit aujourd’hui en Haute-Savoie. Elle a longtemps résidé en Ardèche, une région pour laquelle elle a gardé une infinie tendresse et un pied-à-terre… Très attachée à la nature, elle s’est spécialisée dans la culture des roses et a écrit des livres pour enfants tournés vers la campagne et les oiseaux. Madeleine Covas appartient à la société des auteurs savoyards (SAS) et à son groupe de poètes (CPR), ainsi qu’au cercle des auteurs ardéchois.

Les commentaires sont clos.