Rien qu’une petite machine

Rien qu’une petite machine

par Anna Coreisan

Dans ce fulgurant récit d’anticipation, les sentiments, la sensualité et plus, si affinités, sont explorés, sur ce thème dérangeant des enfants-robots.

Mélinda est une jeune femme qui a trop de principes, trop de pudeurs et que l’on pourrait dire « coincée ». Mais en même temps, elle aspire à autre chose, à vivifier sa vie, à trouver l’amour. Un traumatisme du passé, le décès accidentel d’un jeune frère qu’elle chérissait, a marqué à jamais ses sentiments et ses fantasmes. Aussi, lorsque se présente à elle la possibilité d’adopter un enfant-robot, un childbot, plus vrai que vrai, un modèle haut de gamme et personnalisé, elle franchit le pas. C’est alors, qu’elle va découvrir, au fur et à mesure de l’approfondissement de ses relations affectives et sensuelles, avec ce qui n’est « rien qu’une petite machine », des possibilités inouïes de laisser libre court à toutes ses idées les plus fantasques et immorales. Ce petit ouvrage d’anticipation est une magnifique et délicate ode à la liberté.

« Tout de même, lui avait rappelé Coco, dans “pédophilie” il y a “pédo”, ce qui veut dire “enfant” en grec, et les childbots ne sont PAS des enfants ! »

L’auteur : Fille d’un diplomate coréen et d’une danseuse de ballet d’origine russe, Anna Coreisan, après le divorce de ses parents, a longtemps vécu en France, où elle a étudié les lettres modernes, la philosophie orientale et l’anthropologie. S’essayant à différentes formes d’expression artistique, Anna Coreisan a fini par trouver sa voie dans l’écriture.

Les commentaires sont clos.