Le ciel veut s’asseoir

Le ciel veut s'asseoir

par Alice Mei Lan

Des variations poétiques sur le ciel, originales, côtoyant des poésies intimistes et naturalistes.

Dans ce recueil esthétique, Alice Mei Lan met en scène le ciel. Elle lui donne la volonté, l’intention, de faire quelque chose, et le met en mouvement. Un leitmotiv poétique simple, ordinaire, guidant des personnages, des situations, des sentiments, des émotions, comme une œuvre musicale d’un type particulier. Au-delà du motif principal, on entend d’autres sons, poétiques. Des voix, des bruits, des fréquences, des harmoniques, qui accompagnent d’autres compositions sur la vie, sur l’amour, sur l’amitié, la liberté, la pauvreté, la vieillesse, la mort, la nature, la faune, la flore… Des registres poétiques exprimant de façon passionnée et imagée des sentiments personnels (joie, bonheur, angoisses, regrets, espoirs, …).

« Le ciel veut s’asseoir près du grand déversoir. Bonheur reversé. »

Présentation de l’éditeur : Avec Alice, on a toujours envie de regarder le ciel, non pas avec le regard expert d’un météorologue, mais avec les yeux émerveillés de l’enfant qui sommeille en nous et qui observe à l’œil nu les nuances de toutes les couleurs. Des sortes d’aquarelles bleutées, orangées, rougeâtres, éclairant par leur luminosité, des paysages, des saisons, des moments de vie. Ciel et poésie se frictionnent l’un l’autre, comme deux amis assis côte-à-côte.

L’auteur : Alice Mei Lan est érudite en psychologie de l’environnement. Ses travaux poétiques portant sur les actions de l’humain sur l’environnement et leurs conséquences sur la santé mentale. Alice est aussi une spécialiste de la faune, de la flore et des milieux naturels, ainsi que de la Chine traditionnelle. Née en Chine, elle a longtemps vécu en France où elle a étudié (entre autres la géographie et l’écologie, les lettres classiques et modernes, mais également la philosophie et la psychologie) avant de repartir vivre définitivement en Chine, près de la vallée des éléphants sauvages, dans le Xishuangbanna. Alice continue d’écrire des poésies, des nouvelles et des romans. Elle apprend à dessiner des arbres et elle continue à raconter des histoires à ses amis dans le monde entier.

Les commentaires sont clos.